Du goût de lire au goût des autres : les classiques de Fati Cherkaoui

Fati-Cherkaoui-Un-texte-Un-jour

« Comme dans tous les domaines, nos goûts et notre jugement s’améliorent avec l’expérience. Plus on lit, plus on sait ce qu’on aime, et plus on devient exigeant. » C’est parce qu’elle sait combien la recommandation d’un livre est une entreprise délicate,… Poursuivre votre lecture

Entre légèreté shakespearienne et horizons sud-africains, l’univers arc-en-ciel de Marie-Hélène Fasquel

MH-Fasque-un texte un jour

« Confronter le réel et les récits littéraires est une approche qui me passionne » C’est au début de l’année 2017 que le grand public découvre Marie-Hélène Fasquel. Professeur de littérature américaine au lycée Nelson Mandela de Nantes, Marie-Hélène est alors la… Poursuivre votre lecture

D’une bibliothèque à Antibes à Un appartement à Paris : les classiques de Guillaume Musso

Guillaume MUSSO

Beaucoup de mes romans sont en fait bâtis autour de la phrase de Gabriel Garcia Marquez « Un homme a trois vies, une vie privée, une vie publique, une vie secrète ». Et c’est sur la vie secrète que s’articulent la plupart… Poursuivre votre lecture

Le français vu du ciel : et si la pratique linguistique était la dernière terre à conquérir ?

Le français vu du ciel

« Je souhaite vivement que Le français vu du ciel ouvre la voie à une nouvelle manière d’aborder l’enseignement et l’apprentissage du français (et des langues en général) » « Les espaces se sont multipliés, morcelés et diversifiés. Il y en a… Poursuivre votre lecture

Dis-moi ce que tu contes, je te dirai qui tu es ! Les classiques de Victor Boissel

ictor-boissel-un-texte-un-jour

« La part d’enfant reste très développée chez moi. Pourtant, en parlant à l’enfant, je me refuse à être infantilisant. C’est pourquoi j’ai conservé des termes un peu rares, des imparfaits du subjonctif et quelques structures de phrases qui réclament du… Poursuivre votre lecture

De la main tendue au poing digne et levé, les classiques de Luz

luz-un-texte-un-jour

« Pour moi, le véritable engagement de l’écrivain est de vous gifler pour vous réveiller. Pas de vous tenir la main. » Il y a quelques mois, le dessinateur Luz publiait aux éditions Futuropolis, Ô vous, frères humains, d’après l’œuvre d’Albert Cohen.… Poursuivre votre lecture