Frédéric Verdier ou la confession d’un journaliste du siècle

Frédéric Verdier

« Quand tu as dix-huit ans, que tu veux devenir journaliste et que tu lis Bel-Ami, l’histoire d’un type qui a moins de talent que Rubempré, mais qui est assez démerdard pour choisir ses maîtresses, c’est génial ! »   Il est assez… Poursuivre votre lecture