Pourquoi « L’Albatros » est-il un poème universel ?

« Exilé sur le sol au milieu des huées, / Ses ailes de géant l’empêchent de marcher. » « L’Albatros » est un des poèmes les plus connus des Fleurs du mal, et bien des lecteurs ont été hantés par ses derniers vers, dans… Poursuivre votre lecture

Avoir la classe avec les classiques : les livres à lire en été

L’été est la saison propice pour se replonger dans les classiques, et souvent dans des pavés. Ainsi, il n’y a pas un été sans que je ne voie des exemplaires de Belle du Seigneur dans des trains ou à la… Poursuivre votre lecture

Avoir la classe avec les classiques : les livres à lire en automne

L’automne est arrivé ! Cette saison intermédiaire, qui séduit par ses couleurs chaudes et les rituels qu’elle suscite, est souvent affectionnée par les casaniers et amoureux des livres puisqu’elle invite aisément à rester chez soi pour lire un livre… Retour sur… Poursuivre votre lecture

Quels sont les vers les plus célèbres de la poésie française ?

Pas-son-genre-un-texte-un-jour

Ils font partie de notre patrimoine et vous les connaissez par cœur, ou presque… Nous vous offrons un florilège des plus grands vers de la littérature française ! Sélection subjective et nécessairement incomplète… Vous retrouverez ces différents poèmes sur notre appli… Poursuivre votre lecture

De l’œil de Baudelaire à l’âme du poète : huit raisons de relire Baudelaire

Baudelaire-un-texte-un-jour

Baudelaire est accessible N’ayons pas peur de le dire ! Loin des tourments de la poésie rimbaldienne, à mille lieux des créations linguistiques et formelles d’un Mallarmé, loin des errances d’un Lautréamont, la poésie de Baudelaire est accessible, et c’est l’un… Poursuivre votre lecture

De la Grèce inexplicable à la France épousée, les classiques de Nikos Aliagas

Nikos-Aliagas-Un-texte-Un-jour

« J’ai été élevé dans une urgence, celle d’assimiler la culture grecque et d’apprendre plus que les autres,tout en s’intégrant à la société française. » On ne présente plus Nikos Aliagas, qui fait les beaux jours de la télévision et de la… Poursuivre votre lecture

« Ô toi que j’eusse aimée, ô toi qui le savais ! » : Pourquoi « A une passante » est-il un poème universel ?

Fanny Ardant sur le tournage de La Femme d'à côté

« Ô toi que j’eusse aimée, ô toi qui le savais ! » Tout le monde connaît les derniers vers du poème de Charles Baudelaire « A une passante », que vous pouvez retrouver au sein de nos applications Un texte Un jour et Un… Poursuivre votre lecture