Apple pour l’éducation au salon Educatec : le point sur 40 ans d’innovation

Les 20, 21 et 22 novembre se déroule à Paris, porte de Versailles, le salon professionnel de l’innovation éducative, #EducaTec #EducaTice. Vincent Bellissen, directeur d’Apple éducation pour la France, y a présenté le 21 novembre, en conférence plénière, les initiatives d’Apple en matière d’éducation, à l’usage des élèves et apprenants, comme des enseignants.

Pour celles et ceux qui n’auraient pas eu la chance d’assister à cette conférence, cet article reprend simplement les grandes lignes exposées par Vincent Bellissen.

L’Appstore, ou l’émergence de vocations

Vincent Bellissen a d’abord rappelé que cela faisait 40 ans qu’Apple investissait dans l’éducation, en France mais aussi partout dans le monde, du primaire à l’enseignement supérieur. En France, 40 départements ont introduit l’iPad dans leurs établissements scolaires.

Aujourd’hui, plus que jamais, la technologie transforme le fonctionnement du monde, et notamment le monde du travail. L’iPhone a été créé en 2007, l’Appstore en 2008, et ce dernier a suscité énormément de vocations. En dix ans, Apple a véritablement créé une industrie qui n’existait pas, et a permis l’émergence  de nouveaux métiers, dans le développement, dans le design des interfaces, ou au niveau du marketing interactif.

En France, 235 000 emplois sont liés à la conception et à la commercialisation des applis IOS. Apple s’est positionné en matière d’éducation à travers des outils intuitifs, faciles d’accès, qui ne collectent pas des données personnelles pour les revendre, mais souhaitent préparer les élèves d’aujourd’hui au monde et aux métiers de demain.

Apple, ou une expérience personnalisée de l’apprentissage

La technologie Apple peut influer sur l’accès :

  • Au savoir et à l’information
  • À une expérience d’apprentissage
  • À une expérience personnalisée de l’enseignement ;

Cette expérience personnalisée de l’enseignement permet à tous élèves, quels que soient leurs troubles, ou leur handicap (visuel, auditif, dyslexie, dyspraxie, etc.) d’avoir accès aux différents savoirs, et de vivre une expérience d’apprentissage même s’ils sont différents. Ainsi, des élèves dyslexiques pourront davantage s’approprier un texte grâce au zoom, à la surbrillance, ou à la reconnaissance vocale. Les élèves déficients visuels se verront proposer, par exemple, la prise en charge du texte braille sur le clavier de l’iPhone ou de l’iPad.

L’innovation numérique au service de la créativité

«La créativité sera l’une des compétences les plus importantes et les plus demandées aux employés d’ici 2020 », selon le Forum économique mondial, et la création de contenu, la stimulation de la créativité, sont des enjeux essentiels des produits Apple, à l’image du « Think Different » d’Apple Computer.

Vincent Bellissen a ainsi rappelé qu’Apple souhaitait que la technologie puisse révéler le potentiel créatif de l’apprenant. Mettre en activité, susciter la création permet de stimuler l’apprentissage comme jamais, et d’inclure tous les profils d’élèves dans une dynamique de classe.

La technologie permet bien sûr une autre appréhension des matières scolaires. Ainsi, l’appli Plans permet de survoler une ville ou un site. Elle est utilisable par les enseignants de géographie pour avoir une autre appréhension de la cartographie et de l’espace. Mais d’autres applications, qui stimulent la créativité, et sont intuitives, simples d’utilisation, peuvent être utilisées à des fins pédagogiques.

Ainsi, GarageBand, logiciel d’enregistrement et de création musicale développé par Apple, peut être utilisé à des fins pédagogiques, ne serait-ce qu’en cours de français. Apprendre un poème, le réciter, l’enregistrer, et trouver l’illustration sonore qui lui conviendra permet à l’élève de s’approprier le texte poétique. De manière générale, la technologie permet la création de fiches de lecture 3.0 qui changent le rapport au texte classique.

L’application iMovie, elle, permet de faire du montage vidéo très facilement et d’être utilisée par des élèves dans un but pédagogique, en réalisant des documentaires ou courts-métrages, la bande-annonce d’un livre qu’ils ont lu, ou en filmant tout simplement leurs prestations orales.

L’innovation numérique au service des enseignants

Outre cela, Vincent Bellissen a rappelé qu’Apple proposait un écosystème de produits aisément utilisables par la communauté éducative. Cet écosystème propose des outils pédagogiques qui permettent de communiquer avec les élèves, de partager des documents et liens, et dynamiser la vie de classe, comme le rapport prof-élève.  L’application En classe permet aux enseignants de contrôler les iPad et les Mac de tous leurs élèves. Ils peuvent ainsi suivre le travail de l’ensemble de la classe.

Apple propose également une collection de guides et de projets à destination des enseignants, comme des élèves, qui permettent de stimuler la créativité, à travers le partage d’idées et de séquences, mais aussi le développement de programmes.

Certains enseignants peuvent d’ailleurs devenir Apple Teacher, comme 60 enseignants aujourd’hui en France qui aident d’autres enseignants à tirer parti du potentiel de l’iPad, du Mac et des applications intégrées au sein de leur classe.  Le programme Apple Teacher permet de développer ses compétences, de se former à l’utilisation des produits Apple, et d’être ensuite reconnu en tant qu’Apple Teacher et membre actif du programme.

 

Vous souhaitez découvrir nos applis de littérature classique à destination des lycéens et étudiants sur IOS ?  cliquez sur ce lien.

Nos applis sont également disponibles sur Android.

 

NB : cet article n’est sponsorisé ni par Apple, ni par #EducaTec #EducaTice.

Sarah Sauquet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *