« Pour un parfumeur, quelle enseigne ! » Pourquoi la tirade du nez est-elle un texte universel ?

cyrano-de-bergerac-film

« C’est un roc ! … c’est un pic… c’est un cap ! » Tout le monde connaît la tirade du nez de Cyrano de Bergerac, que vous pouvez retrouver au sein de notre application Un texte Un jour . Cette tirade écrite par Edmond Rostand est un des textes les plus connus de la littérature française. Pourquoi ?

Quel est le but de cette tirade ?

La tirade du nez se situe à l’acte I scène 4 de Cyrano de Bergerac.

Alors qu’il assiste à une pièce de théâtre, Cyrano interrompt la pièce qu’il est en train de voir et s’en prend à l’acteur Montfleury qui jouerait trop mal. Cyrano, provocateur, se met à dos tout le public et notamment Valvert, rival de Cyrano. Valvert attaque maladroitement Cyrano sur son nez disgracieux et ce dernier, piqué au vif, réplique. Nous assistons alors à la tirade du nez. Cette tirade du nez est donc une réponse à Valvert, qui sublime et répare ce nez outragé.

Outre cela, cette tirade intervient à l’acte I scène 4. Cette scène constitue la première apparition de Cyrano.  Elle va donc constituer, de manière implicite, un portrait du personnage éponyme qui apparaît comme un personnage hors-norme et exceptionnel orateur.

Un morceau de bravoure

Qu’est-ce qu’un morceau de bravoure ? Une très longue tirade, une tirade difficile, exigeante, un « morceau de bravoure » pour un acteur. Cette tirade est d’autant plus difficile à jouer que la tirade est dite « spontanément », en plein théâtre, devant un public. Cyrano interagit avec Valvert, et avec le public du théâtre, qui les observe et se délecte du spectacle.

La tirade montre l’exceptionnelle verve de Cyrano ! Cyrano manie plusieurs registres de langue, manie les figures de style, emploie un vocabulaire précis et technique, difficile à prononcer (« conque », « Hippocampelephantocamelos »)… le tout accompagné de gestes et d’interactions avec Valvert, Champfleury et le public !

Une fabuleuse victoire des nez

« Vous…. vous avez un nez… heu… un nez… très grand. » Voilà ce que Valvert a dit à Cyrano. Rien de plus éloquent pour décrire l’appendice nasal dont Cyrano est affublé.

Cyrano, qui pourrait, et est peut-être complexé par ce nez, va montrer à Valvert, et à tout le public, qu’il peut jouer de ce nez, et en faire un atout magistral. Cyrano énonce différents adjectifs, et use de différentes tonalités pour décrire son nez. Jouant sur différents « tableaux », il se met le public dans sa poche et désamorce toute éventuelle critique de son nez.

De façon universelle, cette tirade est une superbe revanche, la revanche que tous les complexés rêveraient d’avancer à ceux qui se moquent d’eux. Cyrano transforme le grotesque en sublime.

Cyrano, le plus grand personnage du théâtre français

Personnage hors-norme, Cyrano est capable d’affronter un public entier, mais ne peut dévoiler ses sentiments à Roxane – Roxane qui assiste d’ailleurs à la tirade. Cette tirade, qui constitue un portrait, nous montre un personnage dans toute sa complexité, et sa virtuosité.

Edmond Rostand atteint son but : Cyrano de Bergerac s’ouvre avec une tirade sublime. Le reste de la pièce devra être à la hauteur du mythe déjà créé !

Vous souhaitez relire la tirade du nez et d’autres extraits de Cyrano de Bergerac ? Téléchargez nos applications Un texte Un jour et Un Texte Un Eros  !

Illustration : Gérard Depardieu dans Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau (1990)

 

 

Sarah Sauquet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *