Bel-Ami ou l’exemple à ne pas suivre face à l’angoisse de la page blanche !

Un-homme-idéal-Un-texte-Un-jour

Vous devez pondre un dossier écrit, écrire une lettre, envoyer un mail important mais le rédactionnel n’est pas votre fort et vous ne savez pas comment vous y prendre ? Georges Duroy, le héros de Bel-Ami, est l’exemple à ne surtout pas suivre ! Suivez le guide en retrouvant le texte « Souvenirs d’un chasseur d’Afrique » sur notre appli Un texte Un jour ! Georges est censé y relater ses souvenirs d’Algérie !

S’y prendre à la dernière minute

Trop occupé à arpenter Paris à la recherche de conquêtes féminines, Georges Duroy se met au travail à la dernière minute, à l’heure où la fatigue n’aide ni à l’efficacité, ni à la clarté des idées ! Le lecteur restera indulgent envers Georges : on a tous fait ça !

Ne pas avoir de papier brouillon, ni de matériel

Georges ne dispose que de papier à lettres. Il ne perçoit pas l’utilité d’un brouillon et commence à rédiger, sur un très beau papier donc, « de sa plus belle écriture ». LOL

Choisir son titre et l’organisation de ses parties dès le début

Le titre d’un document écrit est généralement un des derniers éléments que l’on choisit, quand il ne s’impose pas au cours du processus d’écriture. Or, « Souvenirs d’un chasseur d’Afrique », titre aux accents colonialistes et un tant soit peu ridicule, est annoté par un Georges Duroy tout fier de lui et appliqué tel un bon élève qu’il n’est pas.

La phrase qui tue ou le « au jour d’aujourd’hui » de Duroy

De même, Georges est persuadé que l’ordre dans lequel lui viennent ses rares idées sera l’ordre final de ses écrits. Le narrateur nous indique donc dans un superbe pléonasme « Il faut que je débute par mon départ. »

Vouloir « faire genre » et écrire n’importe quoi

Georges n’a aucune idée de ce qu’il va raconter de ses souvenirs d’Algérie. Pourquoi ? Il n’arrive pas à verbaliser ses souvenirs, par manque de vocabulaire, et d’entraînement ! Aucun élément concret ne vient étayer son écrit. En revanche, Georges est très fort pour accumuler les clichés (« Elle est habitée en partie par des Arabes ») et les phrases faussement lyriques et gorgées de sentimentalisme à la noix (« C’était en 1874, aux environs du 15 mai, alors que la France épuisée se reposait après les catastrophes de l’année terrible… »).

Avoir un petit coup de « flemmou » et abandonner la partie

Vous vous mettez à travailler bien après le dernier épisode des Experts et vous êtes vite fatigué ? Rappelez-vous que, face à l’angoisse de la page blanche, rien ne vaut le travail ! Notre baby Georges national, lui, enchaîne une dernière perle (« Après un grand effort, il ajouta : « Elle est habitée en partie par des Arabes…» ») avant de jeter définitivement l’éponge («  Puis il jeta sa plume sur la table et se leva. »).

Inutile de vous dire que si Maupassant avait agi ainsi, nous n’aurions jamais pu lire Une Vie ni Le Horla ! Au travail, messieurs-dames !

Vous souhaitez relire le texte « Souvenirs d’un chasseur d’Afrique » ? Téléchargez notre appli Un texte Un jour  !

Illustration : Pierre Niney dans Un homme idéal (Yann Gozlan, 2015)

Sarah Sauquet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *