Enseigner la littérature à des élèves de lycées français à l’étranger

Depuis que j’enseigne à distance, j’ai des élèves qui habitent dans plusieurs régions de France ou à l’étranger.
 
J’ai eu deux années durant des élèves russes qui habitaient Londres et cette année un lycéen franco-grec qui étudiait au lycée français d’Athènes. Accompagner des élèves qui ont une double ou une triple culture est très enrichissant car ces cultures influent considérablement sur l’approche de la littérature.
 
Mon élève franco-grec avait par exemple une approche très philosophique de la littérature. Ses références sont plus philosophiques que littéraires, il voit dans les textes ce que je ne vois pas et lui ne perçoit pas toujours ce que je vois. Nous débattions plus que nous analysions, et j’ai dû lui apprendre à avoir une réflexion littéraire et non philosophique sur les textes. Nous avons échangé en français mais aussi en anglais, beaucoup parlé d’étymologie grecque, car le vocabulaire grec est la porte d’entrée par laquelle il aborde les textes, et le langage. J’aime enseigner la littérature française en anglais, passer du français à l’anglais au sein de mes cours, car je sais que très bien parler anglais est aussi fondamental que difficile.
 
Mes élèves russes, extrêmement cultivées et francophiles, naviguaient aisément entre littératures russe, anglo-saxonne et française, et ce fut un bonheur de voir ces trois approches se nourrir les unes les autres. Ce sont elles qui m’ont appris que Pouchkine avait des origines africaines, qui m’ont fait comprendre la soif de spiritualité, de hauteur et d’exigence de la culture russe. Par leur érudition elles m’ont donné le sentiment, comme un immense privilège qui n’arrive qu’une fois dans une vie professionnelle, d’être un peu telle une préceptrice dans un roman de Tolstoï. J’ai beaucoup appris sur moi en enseignant à ces jeunes filles.
 
L’an prochain, j’aurai une nouvelle élève qui vient d’un autre coin du globe, d’un pays et d’une culture dont je ne connais rien. Je suis persuadée qu’elle aura beaucoup à m’apprendre.
 
Vous souhaitez en savoir plus sur Sarah Sauquet, co-créatrice d’Un texte Un jour et professeure certifiée de lettres modernes qui enseigne en cours particuliers ? Plus d’infos via ce lien
 
 

Sarah Sauquet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *