Jeanne

Une poupée

Jeanne, l’héroïne d’Une Vie

Jeanne est avant tout Jeanne Le Perthuis des Vauds, l’héroïne à la fois touchante et pathétique d’Une Vie, le roman de Maupassant.

Jeune fille sensible et romanesque, c’est au début du roman un personnage qui sort tout juste du couvent. Vive et enthousiaste, Jeanne est alors prête à embrasser tous les plaisirs d’une vie qu’elle imagine cotonneuse et douce, à l’image de la cage dorée dans laquelle elle a grandi. Cavalière émérite et amoureuse des animaux, Jeanne n’aime rien tant que les balades dans la nature normande au cours desquelles elle peut laisser son imagination s’envoler, et elle est dépeinte comme une ravissante jeune fille aux yeux bleues et aux joues rosies par le vent. Désireuse de se marier et de fonder une famille, elle épouse Julien de Lamarre qui lui donnera un fils ; mais elle court, à travers ce mariage, de désillusions en catastrophes.

Jeanne, idéaliste et féminine

Sorte d’Emma Bovary qui n’aurait ni les moyens ni la force de vivre ses rêves, Jeanne oscille peu à peu entre la figure d’une mère possessive incapable de se détacher de son fils Paul, son « Poulet », et celle d’une éternelle romantique à qui on souhaiterait un avenir tellement meilleur.

La fin du roman nous montre un personnage qui, pareil à la fleur qu’il est, s’est certes fané, mais qui reste mû et sauvé par un instinct maternel dévorant. Malgré tous ses défauts et un anachronisme évident, Jeanne reste l’incarnation de la féminité à l’état pur.

Jeanne, la petite-fille de Victor Hugo

Dans un style tout à fait différent et que l’on préfèrera peut-être, il existe chez Victor Hugo une deuxième Jeanne. Il s’agit de sa petite-fille, qui est, avec son frère Georges, au cœur du recueil poétique L’Art d’être grand-père. Le poème « Jeanne était au pain sec » brosse le portrait d’une petite Jeanne espiègle et qui n’hésiterait pas à braver les interdits et à « porter des confitures » à son grand-père, s’il était à son tour « au pain sec ». Vous pourrez retrouver ce poème sur notre application Un Poème Un Jour.

Illustration : Une poupée, Alfred Stevens (peintre belge, 1823-1906)

Sarah Sauquet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *