20 signes que vous êtes un fan de Victor Hugo

Victor-Hugo-Un-texte-Un-jour

Dans la filmographie de Louis de Funès, La Folie des Grandeurs est votre film préféré.

Vous plaidez pour la réhabilitation de personnes méconnus tels qu’Eponine dans Les Misérables.

Il vous  arrive de porter des gilets rouges, en hommage à la bataille d’Hernani.

Vous vous intéressez  aux exclus, aux marginaux, aux déclassés, et à tout ce qui relève du monstrueux au sens large.

A chaque fois que vous voyez des chandeliers, vous pensez à Monseigneur Myriel.

Pour vous l’innocence aura toujours un visage d’enfant que ce soit celui de  Gavroche, Cosette, Léopoldine ou Jeanne.

Vous êtes prolixe, prolifique, vous embrassez tous les thèmes, tous les genres, toutes les idées. Vous abordez tous les sujets. Bref, vous avez les épaules larges.

Chaque escalier emprunté est pour vous nécessairement dérobé.

Vous connaissez par cœur « Demain, dès l’aube ».

Vous adorez le grotesque, la fantaisie débridée, le renversement des valeurs classiques et des normes bourgeoises.

Vous étiez de droite et êtes désormais de gauche.

Vous vous êtes mis aux comédies musicales avec Les Misérables et Notre-Dame de Paris.

Vous savez que le véritable prénom de Cosette est Euphrasie.

Vous avez vu Adèle H de François Truffaut de nombreuses fois, tout comme l’émissions Secrets d’histoire consacrée à Victor Hugo.

Vous avez une idée extrêmement haute de vous-même, et êtes sincèrement persuadé de votre génie.

Pour vous, les pêcheurs, marins, navigateurs et plaisanciers sont, sans distinction aucune, des Travailleurs de la mer.

Comme Hugo, vous détestez la bataille de Waterloo que vous considérez comme une ruse de l’Histoire. Pour vous, c’est à cause de Dieu et uniquement Dieu si Napoléon a perdu à Waterloo.

De la maison de Guernesey à celle de la place des Vosges en passant par le musée Victor Hugo à Villequier, vous avez visité tous les lieux  qui ont forgé la légende hugolienne.

Pour vous, l’écrivain est nécessairement engagé.

Vous devez rappeler régulièrement à votre entourage que le drame romantique n’est pas une tragédie qui finit bien.

Vous souhaitez relire des textes de Victor Hugo ? Téléchargez nos applications Un texte Un jour, Un Poème Un Jour et Un Texte Un Eros !

Vous souhaitez relire les oeuvres d’Hugo de manière décalée et humoristique ? Découvrez La première fois que Bérénice vit Aurélien, elle le trouva franchement con, de Sarah Sauquet aux éditions Eyrolles !

 

Sarah Sauquet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *